Le Mar Bravo à Nazaré, l’hôtel des plus grandes vagues du monde…

L’hôtel Mar Bravo se trouve dans une pittoresque petite ville de pêcheurs de 10 000 habitants sur la côte atlantique portugaise. Il n’a rien d’extraordinaire en lui-même. Ce n’est pas un palace, il n’a pas de piscine qui tue ni d’architecture incroyable. D’ailleurs la nuit y coûte que autour de 50€ (une broutille au regard des tarifs souvent croisés sur ce blog…). A vrai dire nous titrons sur le Mar Bravo mais nous aurions très bien pu prendre un autre établissement de la bourgade. Il y a aussi l’Hotel Mare, le Miramar Hotel & Spa, le Miramar Sul, l’Hotel Praia, etc. Nous l’avons choisi lui et pas un autre juste parce qu’il est bien noté sur Trip Advisor et qu’il est situé presque sur la plage.

Nazaré hôtel Mar Bravo

L’hôtel Mar Bravo devant la plage de Nazaré…

En fait si l’hôtel dont nous parlons est charmant mais juste « normal », c’est Nazaré, la paisible ville côtière à une centaine de kilomètres au nord de Lisbonne, qui a quelque chose de fabuleux que nous avons découvert par un pur hasard il y a quelques temps.



Les vagues géantes de Nazaré au Portugal

C’était un beau jour où nous cherchions des images de grosses vagues, de creux énormes dans la mer, de déferlantes hautes comme des maisons qui filent les jetons. Nous nous attendions à voyager loin dans des endroits exotiques comme les îles Hawaï, la côte pacifique US, l’Australie (…) et en fait, on s’est retrouvé au Portugal ! Et oui, c’est à deux pas de chez nous, à Nazaré donc, que se trouve un « spot » avec certaines des plus grandes vagues du monde. C’est par exemple là qu’a été homologué le record de la plus grande vague jamais surfée (par l’Américain Garrett McNamara)…

Le canyon sous-marin de Nazaré

La côte devant Nazaré avec son fameux canyon en profondeur…

Le rivage nazaréen en effet une particularité, à savoir qu’un canyon sous-marin se termine juste à la pointe du Sitio, la pointe rocheuse sur laquelle est juché le phare de la ville. La différence de profondeur du à ce canyon fait que la ville voit face à elle s’avancer deux courants de houle distincts, courants portant des vagues qui finissent par se mêler entre elles à l’approche du rivage. Cette particularité géographique, sur une côte atlantique dont la mer est déjà virile à la base, produit lorsque les conditions sont réunies des vagues pouvant atteindre plus de 30 mètres de haut.

30 mètres !

Nazare, Garrett McNamara lors de son record de 2013

Le petit truc noir en bas d’une trainé blanche au milieu de la vague, c’est le surfeur Garrett McNamara sur une vague de 30m lors de son record de 2013…

C’est à dire qu’en cas de mer forte, ce sont des paquets de flotte gigantesques hauts comme des immeubles de 10 étages qui viennent mourir devant la praia do norte de Nazaré. Et cela ne se passe pas de l’autre côté de la terre, mais à une heure et demie d’avion et autant de voiture de Paris.

Autant dire que les amateurs de paysages marins à grand spectacle ne regretteront pas un petit week-end d’automne-hiver iodé (en mode gros pull sous le K-way) à Nazaré, avec nuits au Mar Bravo (ou autre…). La seule chose c’est qu’avant de partir, au lieu de regarder la météo en espérant du soleil ou du temps dégagé, vous attendrez les avis de gros temps. Et si tout se passe bien, ça devrait plus bouger que lorsque vous allez en Normandie, en Bretagne ou à Biarritz ! Pour finir, voici Nazaré en février 2014…

Retrouvez le Mar Bravo et Nazaré sur Google Earth en cliquant ci-dessous :

Laisser un commentaire

Le site Hotelsaquatiques.com est susceptible d'utiliser des cookies. En le parcourant vous acceptez ce fonctionnement qui a pour but une meilleur expérience de votre part.